Après-shampoing « Sex on the beach » sans BTMS ni CE

Hello les Biotys!

P1080911

Aujourd’hui je vous propose une recette un peu particulière: un après-shampoing sans BTMS et CE. Je sais que beaucoup de monde bannit ses 2 ingrédients et c’est pourquoi je me suis penchée sur le sujet. A vrai dire ça fait plusieurs semaines que je bosse sur une formulation satisfaisante, chose pas facile quand on a des cheveux frisés comme les miens. Pourquoi ce revirement de situation? Ça fait plus d’un mois que je n’ai pas utilisé de BTMS et CE. Pas parce que je souhaite les éliminer de ma routine capillaire mais plus pour pouvoir tester d’autres émulsifiants. Je n’ai rien contre ces ingrédients dits occlusifs, au contraire, je les adore. Pour moi ils sont pour le moment indispensable et inégalable pour mon type de cheveux. Ils permettent de les démêler, de les gainer et donc d’apporter un certain maintien à mes boucles. Au bout de plus de 2 ans d’utilisation je n’ai rien remarqué de négatif mis à part le fait que le BTMS m’alourdit parfois  les cheveux. Du coup je l’utilise uniquement dans des soins qui se rincent. A partir du moment ou on veille bien a clarifier ses cheveux régulièrement, pour moi ça ne pose pas de problème et surtout, je suis à l’écoute de mes cheveux. Je pars aussi du principe que chacun est libre d’utiliser des ingrédients que l’on juge être « bons » sans pour autant être montré du doigt 🙂

Les ingrédients clés:

P1080914

*POUR EN SAVOIR PLUS, CLIQUEZ SUR CHAQUE INGRÉDIENTS

Des (co)-émulsifiants conditionnants:

Les huiles:

  • Mousse de babassu: effet conditionneur et antistatique sur les cheveux : les rend doux et faciles à démêler. Aide au rinçage.
  • Huile de kukui: excellent démêlant qui pénètre au coeur de la fibre capillaire.
  • Huile de sapote: démêle les cheveux frisés.
  • Dicaprylyl carbonate: Allège le toucher gras des huiles. Gaine les cheveux. Apporte du glissant.

Les actifs:

  • Inuline: conditionneur capillaire naturel.
  • Fucocert: Gaine les cheveux et procure un effet filmogène qui subsiste après rinçage et laisse les cheveux plus doux.
  • Protéines d’avoine: humectant, gainant et rendent les cheveux plus facile à coiffer.
  • Gel de guimauve homemade: donne du glissant et aide au démêlage.

Comme vous pouvez le voir il y a pas mal d’ingrédients dans cette recette. Je les ai spécialement choisis pour mettre toutes les chances de mon coté. Comme émulsifiant de base je suis partie sur l’Olivem 1000 car je trouve qu’il a une bonne affinité avec mes cheveux. Je l’ utilise déjà pour réaliser mes leave-in conditioners qui ne sont rien d’autre que des après-shampoings sans rinçage. Je l’ai couplé avec l’alcool cétéarylique qui a été très efficace dans mon ancien as homemade et de la lécthine de soja qui adoucit mes cheveux. Le duo kukui/sapote s’avère excellent pour mes cheveux frisés et donne un coup de pouce au démêlage. J’aime beaucoup ajouter du dicaprylyl carbonate dans mes as car je trouve que ça apporte du glissant et un toucher agréable aux crèmes. Dosée à ce pourcentage la mousse de babassu fonctionne bien en tant que conditionneur capillaire et aide également au rinçage. L’inuline conditionne légèrement mes cheveux et apporte de la douceur. Je découvre pour la premiere fois les protéines d’avoine et je ne sais pas si ça vient de ça mais j’ai trouvé mes cheveux beaucoup plus volumineux suite à son utilisation. Le fucocert que j’exploite depuis quelque temps se relève être une vraie pépite! Je le trouve excellent dans les soins capillaires (qui se rincent) car je ressens vraiment son coté gainant et filmogene et ce meme après le rinçage. Par contre je ne le supporte qu’a un faible dosage car il lisse et détend beaucoup trop mes boucles, mieux que le phyto’liss d’ailleurs.

J’ai voulu y inclure de la racine de guimauve, mon nouveau produit chouchou qui m’a complètement séduite sur son efficacité pour le démêlage et son slip incomparable. J’en possède d’ailleurs sous 3 formes: la poudre, les racines décortiquées (achetées dans une herboristerie non loin d’az) et la non décortiquées (achetées sur Iherb). Ayant du mal à en extraire le gel (si vous avez des astuces je suis preneuse!), je suis partie sur une simple décoction de racines de guimauve puis j’ai filtré. A la suite de ça, j’en ai fait un gel homemade avec de la gomme xanthane et carraghénane mais clairement ce n’est pas pareil que le vrai mucilage.

Le plus dur pour moi a été de créer une texture qui me convenait bien. J’aime que mes après shampoings soient crémeux, bien épais (mais pas trop), glissants et qui s’appliquent facilement sans avoir besoin d’en mettre des tonnes. Pas facile tout ça hein!

La recette pour 200g:

Phase A:

  • Eau (42.9%): 85.8g
  • Mousse de babassu (5%): 10g

Phase B:

  • Olivem 1000 (9%): 18g
  • Lécithine de soja (3%): 6g
  • Alcool cétéarylique (2%): 4g
  • Huile de kukui (8%): 16g
  • Huile de sapote(5%): 10g
  • Dicaprylyl carbonate (5%): 10g 

Phase C:

  • Gel de guimauve homemade (10%): 20g
  • Inuline (2%): 4g
  • Fucocert (1.5%): 3g
  • Protéines d’avoine (2%): 4g
  • Lactate de sodium (2%): 4g
  • Fragrance « Sex on the beach » (2%): 4g
  • Cosgard (0.6%): 1.2g

On désinfecte ses mains, le plan de travail et TOUT le matériel !

Pour commencer, vous allez devoir préparer le gel de guimauve homemade. C’est tout simple. J’ai fait bouillir mes racines de guimauve dans l’eau jusqu’à ébullition, j’ai filtré puis j’ai laissé refroidir. Pour réaliser le gel il faudra juste ajouter 1% de gomme xanthane, 0.5 de gomme carraghénane et 1% de coagard pour le conserver (ce sont des pourcentages, il faudra donc ajuster en fonction de la quantité de gel que vous voulez obtenir). J’en ai fait pour 50g environ, comme ca je suis tranquille 🙂

Transférez la phase A dans un bol. Dans un autre bol transférez la phase B. Faites chauffer séparément au bain-marie les deux phases à 70°C. Lorsque les deux phases sont à la même température, sortez les bols du bain-marie. Versez lentement la phase A dans la phase B, sans cesser d’agiter vigoureusement pendant environ 3 minutes (l’émulsion a eu du mal a prendre, elle était un peu gélatineuse, je rencontre parfois ce problème avec l’olivem et la lécithine ce soja mais un fois plongé dans l’eau froide, toute rentre dans l’ordre). Mettez le bol dans un fond d’eau froide afin d’accélérer le refroidissement tout en continuant de mélanger pendant 3 minutes. Laissez reposer la mixture pendant quelques minutes afin qu’elle prenne en viscosité. Ajoutez les ingrédients de la phase C un par un tout en remuant entre chaque ajout. Vérifiez et ajuster le pH, il doit être compris entre 4.5 à 5 (j’ai ajouté de l’acide lactique pour obtenir un pH de 4.5 environ). Transférez la préparation dans un contenant de votre choix. 

La texture:

Untitled

J’aime beaucoup la texture: mi-épaisse et assez souple. On sent le coté gélifié que procure le gel de guimauve homemade. La lécithine de soja colore naturellement l’après-shampoing d’un jaune orangé mais j’ai quand meme ajouté un colorant liquide orange pour accentuer le tout. Je suis un peu déçue de la fragrance « Sex on the beach », je m’attendais à une odeur qui envoie du rêve. Ça sent bon, c’est agréable, c’est un mélange de fruits un peu exotiques mais je reste sur ma faim 🙂

ani

Important à lire: quelques heures après avoir mis ma préparation dans le flacon j’ai remarqué un léger déphasage. J’avais plus l’impression que c’était le colorant qui remonté et qui c’était mal mélangé. Du coup j’ai transvasé ma préparation dans un bol, j’ai refait chauffer légèrement puis j’ai ajouté 0.3% de gomme xanthane (du poids total de la préparation, soit 0.6g pour 200g). J’ai bien mélangé, j’ai laissé refroidir et depuis c’est nickel, ça n’a pas bougé.

Mon avis:

P1080912

L’application:

Je trouve qu’il s’applique et se répartit bien sur mes cheveux mais il faut en ajouter pas mal. On sent clairement le coté glissant que j’aime tant. Je pense meme que la prochaine j’ajouterai encore un peu plus de gomme et que je ferais en sorte d’avoir une texture un peu plus compacte tout en étant « fluide ». J’applique l’après-shampoing section par section, c’est le seul moyen pour éviter de mettre trop de produit et je trouve qu’ainsi le démêlage est beaucoup plus efficace. Je laisse agir pendant au moins 5/10 minutes puis je procède au démêlage: section par section avec un peigne à larges dents en commençant par les pointes et en remontant vers les racines.

Le démêlage:

Clairement ça démêle pas aussi facilement et aussi instantanément qu’avec le BTMS mais ça démêle vraiment bien quand meme!!!! il faut juste insister beaucoup plus sur les pointes et y passer un peu plus de temps, ça coince un peu au début mais après c’est nickel. Franchement j’en suis agréablement surprise et satisfaite!!! pour moi c’est une réussite!

Le résultat:

Je procède ensuite au rinçage, la tête vers le bas tout en scrunchant pendant au moins 10 min et je termine toujours par de l’eau froide. Sur cheveux mouillés, j’ai de belles boucles en tout cas! Une fois essorés, mes cheveux sont très doux, souples, légers, bien nourris/hydratés et légèrement gainés. La prochaine fois j’augmenterai un peu plus le Fucocert pour avoir un résultat plus probant. Mes boucles quant à elles ne sont pas du tout alourdies et ça c’est plutôt positif. Par contre elles sont devenues un peu plus « brouillons » moins bien définies et c’est la qu’on voit la difference avec le BTMS.  Avec le BTMS, les cheveux restent gainés et les boucles sont rebondies. Je finis par utiliser mes produits coiffants comme d’habitude.

Un résultat plus que positif malgré l’effet brouillon de mes boucles, ça j’aime moins par contre. Je compte vous proposer encore deux recettes d’as: une toujours sans agents occlusifs mais en utilisant d’autres émulsifiants et une dernière avec le CE, qui s’élimine beaucoup plus facilement. Par contre après ça, je retourne au BTMS et au CE :p

J’espère que ce long article vous a plu, en tout cas moi j’adore faire ce genres d’expériences. Et vous, que pensez-vous du BTMS et du CE? est-ce que vous les utilisez?

 L’étiquette:

A télécharger et à redimensionner selon la taille de votre contenant.

eti

 

 

Publicités

51 réflexions sur “Après-shampoing « Sex on the beach » sans BTMS ni CE

    • Encore moi 🙂

      Je me demandais juste si tu savais que la lécithine (phosphatidylcholine) contient un groupement ammonium quaternaire ?
      (Dans cette recette cherchais à éviter les ammonium quaternaires si j’ai bien compris ?? )
      Pour plus d’info sur le
      – BTMS : http://www.saapedia.org/en/saa/?type=detail&id=4126
      – lécithine : http://www.saapedia.org/en/saa/?type=detail&id=6937

      Concernant ton déphasage :
      La lécithine est un émulsifiant qui donne des émulsions peu stable lorsqu’elle est utilisée seule (comprendre sans stabilisant). Raison pour laquelle en général il faut d’office ajouter un/des stabilisant/épaississant/gélifiant (gomme de xanthane dans ton cas) afin de ralentir la coalescence dans le temps.
      Pour une émulsion « simple » (eau/huile/gomme/émulsifiant = lécithine) des chercheurs avaient trouvé que les pourcentages optimaux étaient de => huile : 19,02%, gomme de xanthane :0,28%, lécithine de soja : 1,2%, le reste eau (79,5%).
      La concentration critique de gomme de xanthane en dessous de laquelle l’émulsion était très instable a été fixée à : 0,15%
      Au dessus de 2,5% de lécithine de soja l’émulsion devenait instable.
      Mais vu que ton émulsion contient d’autres ingrédients (qui peuvent causer des déstabilisations/stabilisations selon leur nature), ces pourcentages ne peuvent pas vraiment s’appliquer et il faut adapter les chiffres en… cherchant LOL 🙂
      Si ça t’intéresse je te mets le lien de la publication : http://www.ifrj.upm.edu.my/20%20%2805%29%202013/18%20IFRJ%2020%20%2805%29%202013%20Mark%20140.pdf

      Si tu te poses des questions sur « comment je sais cela », j’ai fait mon mémoire sur les émulsions (en agroalimentaire, mais c’est pareil 😀 ).

      N’hésite pas si question il y a 😉

      • Nonnnn!!! je ne savais pas? je n’ai rien lu de tel sur les blogs ou sur le net!!!!
        oui je voulais une recette sans quats et sans agents occlusifs.
        Bon les 2 liens c’est un peu du chinois pour moi lol
        mais du coup la lécithine a un effet occlusif? tu vois je pensais que son effet conditionnant était naturel…

        Merci pour toutes les infos pour la stabilité de l’émulsion, que ferais je sans toi??? hihi
        en fait je n’ai pas rajouter de gomme dans la recette de base car mon gel de guimauve en contenait deja, du coup j’ai pensé que ca serait assez mais il faut croire que non…

      • Ha zut, je ne sais pas pourquoi mais ce commentaire était dans mes indésirables!!!
        merci je vais allez lire ça je vais essayer de comprendre si ce n’est pas trop compliqué pour moi lol

    • Coucou,

      Alors je vais essayer de faire simple 🙂

      Un tensioactif tu le sais, est une molécule qui à deux partie (une queue et une tête) qui ont des affinités différentes pour les liquides (eau et huile). Sa tête aime l’eau et sa queue aime l’huile. on dit qu’elle est « amphiphile ». Cette propriété lui donne la particularité de se placer aux interfaces eau/huile et donc d’abaisser la tension interfaciale en formant des « micelles » (qui vont permettre de « disperser » les petites gouttelettes d’huile dans l’eau).

      Il existe deux types d’émulsion de type liquide :
      – huile dans eau (H/E) si la quantité d’eau (système dispersant) est plus importante que la quantité d’huile (système dispersé).
      – eau dans huile (E/H) si la quantité d’huile (système dispersant) est plus importante que la quantité d’eau (système dispersé) .
      Il existe aussi d’autres systèmes dispersés : suspension liquide/gaz (chantilly…), suspension solide (un solide insoluble est dispersé dans un milieu aqueux : lotion, collyre…)…
      Certains tensioactifs peuvent être très adaptés pour les émulsions E/H et ne pas du tout convenir pour les émulsions H/E.

      La spécificité des tensioactif est entre autre déterminée par leur HLB (Hydrophilic-Lipophilic Balance ou « Balance Hydrophile-Lipophile » en français). C’est une échelle empirique (échelle de Griffin) qui permet de classer chaque groupe tensioactif en fonction de leur propriété (pouvoir mouillant, détergent, moussant, émulsionnant..).
      – détergent : élimine/disperse/décroche les souillures
      – dispersant : stabilise la suspension
      – émulsionnant : forme une émulsion et la stabilise
      – mouillant : permet l’étalement du liquide sur la surface solide et augmente la vitesse de pénétration de l’eau dans les corps poreux
      – moussant : permet la formation de bulles

      L’échelle prédit, à partir de la structure des molécules, quelles seront leurs propriétés (ces propriétés sont liées à la structure de leurs molécules).
      Un indice HLB :
      inférieur à 9 : l’amphiphile est lipophile (convient mieux pour les systemes E/H)
      – HLB<3 : on l'utilisera alors comme agent antimousse
      – 3<HLB<6 : on l'utilise comme émulsifiant de l'eau dans l'huile
      – 6<HLB<9 : on l'utilisera plutot comme agent mouillant
      supérieur à 11 : l'amphiphile est hydrophile (convient mieux pour les systemes H/E)
      – 9<HLB<13 : on l'utilisera comme émulsifiant de l'huile dans l'eau
      – 13<HLB cas du SLS ou Sodium Laureth Sulfate (très détergent, il élimine la totalité du film hydrolipidique et peu donc provoquer des réactions d’irritation (peau, muqueuse) ou des cheveux ultra secs et donc fragilisés/cassants

      – cationique (chargé positivement »+ ») ce sont de bons dispersant, émulsifiant, antistatique/adoucissant, antiseptique/désinfectant => cas des ammoniums quaternaires (BTMS, conditioner émulsifier…)

      – zwittérionique (chargé négativement « – » ou positivement « + » en fonction du pH de la solution). A pH basique ils se comportent comme des anions « – » et à pH acide comme des cations « + », très peu irritants et compatibles avec tous les tensioactifs => cas de la lécithine, de la « mousse de babassu » (Babassuamidopropyl betaïne qui contient aussi un groupement ammonium quaternaire 🙂 tous les « bétaine » en contiennent un )…

      – non ionique (aucune charge portée), ce sont de bons agent mouillant, émulsifiant, peu voir pas moussant, peu détergent, pas toxique => cas des tensioactif doux de type Decyl glucoside, Coco glucoside, Lauryl glucoside, Sucrose stearate (ester de sucre), Methyl glucose sesquistearate (Emulsan) ainsi que les autres cires auto émulsifiante de aromazone…

      Application capillaire :
      Comme tu as pu le constater les ammonium quaternaire sont largement utilisés pour les produits conditioneur/gainant. Pourquoi ?
      A cause de tout ce que je viens d’expliquer :
      – ils ont un HLB qui permet de réaliser des émulsions stables
      – leur charge électrostatique positive (cationique) permet se s’adsorber très facilement sur les surfaces chargées négativement (kératine du cheveux) et d’obtenir l’effet gainant/démêlant.
      Les cheveux ne sont pas conducteurs et peuvent donc se charger électriquement (charge « + » et/ou « -« ). Lorsque des cheveux sont agressés/abimés/secs (écailles abimés par frottements, soleil/chaleur, froid, age, alimentation, environnement (air sec…), ou simplement de par leur nature seche…) ils peuvent devenir secs. Les charges électriques négatives s’accumulent plus facilement à la surface des cheveux, les cheveux s’emmêlent plus facilement.
      Les ammonium quaternaires ont une affinité avec les cheveux, ils sont chargés positivement, ils vont donc plus facilement :
      – se fixer à la kératine (« couvrir le cheveux ») (les charges + attirent les -)
      – démêler le cheveu => ils sont cationiques donc par nature démêlant (antistatique).
      – colmater les « trous » (générés par la perte des écailles par exemple) temporairement et gainer le cheveux => ils ont souvent longue chaîne d’acide gras qui leur permet de s’étaler à la surface de la kératine et de fournir un « lissage » des écailles du cheveu.

      Même si la lécithine contient un groupement ammonium quaternaire, ce n’est pas comparable car :
      1/ les lécithines (soja, œuf…) sont :
      – obtenue naturellement (extraction à l’eau ou alcool…) à partir des produits végétaux (soja) ou animaux (œuf).
      Elles peuvent aussi être obtenu par synthèse, mais cette fabrication reste acceptable (pas de chimie lourde).
      – Elles sont zwittérioniques. Du coup, se décrochent plus facilement en faisant jouer le pH (pas d’effet occlusif a priori)
      – Elles ne sont pas (ou peu) irritantes.

      2/ les ammonium quaternaires :
      – font intervenir la chimie lourde pour être obtenus (processus de quaternisation qui fait intervenir des molécules TRÈS polluante (type Bromure de méthyle CH3Br) toxiques et pas du tout écolo, donc inacceptables dans des produits « BIO »).
      quaternisation = alkylation des amines, c’est à dire qu’on va « fixer » des groupes méthyl (CH3) sur l’ion ammonium (NH4+)
      – sont des groupements (la tête de la molécule) cationique (+) qui se fixe aux cheveux, de part leur affinité pour la kératine.
      – sont irritants : ils dénaturent les protéines, enzyme…
      – peuvent être allergènes : plus la chaine d’acide gras liée au groupement ammonium quaternaire est courte, plus ils seront allergènes
      Exemple : le BTMS « Behentrimonium Methosulfate » qui est un ammonium quaternaire (NH4+ « entouré  » de groupement CH3) sur lequel est fixé une longue chaine d’alcool gras « Cetearyl Alcohol » à longue chaine et contenant un ion sulfate SO4 2- => il est donc théoriquement plus « doux »

      Donc pour répondre à ta question, je dirais que :
      – d’un point de vu écologique il vaut mieux vaut choisir les lécithines, ya pas photo.
      – d’un point de vue cosmétique, ce n’est pas comparable car on obtient pas les mêmes résultats. Seuls les ammonium quaternaires (à ma connaissance) permettent d’obtenir un démêlage rapide et satisfaisant…
      Mais si tu cherches à éviter l’effet gainant/démêlant/dépôt sur le cheveux, alors oui il vaut mieux éviter les tensioactifs cationiques (et donc les ammonium quaternaires).

      Des liens que je t’encourage à lire pour aller plus loin :
      http://webpeda.ac-montpellier.fr/wspc/ABCDORGA/Famille/TENSIOACTIFS.html
      http://bordeaux.udppc.asso.fr/telechargement/olympiades-chimie/les_cosmetiques.pdf

      Pour les plus courageux qui veulent comprendre la quaternisation 🙂 :
      http://www.afd-ld.org/~fdp_chimie/docs/org/ch12_amines_et_derives_azotes.pdf

      Attention car souvent les gens pensent que « chimique » = mauvais.
      La chimie est une science qui étudie la matière, sa composition et de ses transformations/réactions.
      Donc chimique = ce qui est relatif à la chimie.
      L’eau est chimique, la nourriture est chimique, TOUT ce qui existe sur cette terre est chimique car composé d’atomes qui forment la matière.
      Par contre on peut parler de produit synthétique/artificiel en opposition au produit naturel qui lui est directement issu de la nature.

      J’espère pas pas t’avoir perdue en route et avoir été claire, mais si ce n’est pas le cas, n’hésite pas à poser des questions.
      🙂

      • Coucou Lyllow
        Merci beaucoup pour ce message, tu es toujours une mine d’information, j’adore!
        Désolée je te répond que maintenant, petit soucis de connection etc
        Bon après j’avoue c’est encore un peu compliqué pour moi lol mais très intéressant
        donc merci beaucoup a toi 🙂

      • Pas de soucis 🙂
        s’il y a des choses encore floues tu peux toujours poser des questions et j’essaierais d’y répondre le plus clairement possible.

    • Le BTMS et CE sont les noms commerciaux de deux émulsifiants (favorise la dispersion de l’huile dans l’eau en abaissant la tension de surface).
      BTMS : Alcool cétéarylique et behentrimonium methosulfate
      CE : Conditioner Emulsifier (Stearamidopropyl dimethylamine)
      Les deux molécules (behentrimonium methosulfate et Stearamidopropyl dimethylamine) sont des ammoniums quaternaires/tertiaires (c’est ce qui apporte l’effet gainant et démêlant).
      Ils sont souvent controversés car sont nocifs pour l’environnement de par leur large spectre d’action : bactéricide, fongicide, virulicide, sporicide, algicide, herbicide…
      Ils peuvent aussi provoquer des irritations (peau, yeux, muqueuses…) de par leur mécanisme d’action.
      Ils sont en partie biodégradables. La plupart des ammonium quaternaires sont plus ou moins solubles dans l’eau (dépend du type).
      Le BTMS est légèrement soluble dans l’eau : http://www.saapedia.org/en/saa/?type=detail&id=4126
      Le CE n’est pas soluble dans l’eau : http://www.saapedia.org/en/saa/?type=detail&id=6310

      Pour plus d’info dur les ammoniums quaternaires :
      http://webpeda.ac-montpellier.fr/wspc/ABCDORGA/Famille5/QUATS.htm
      http://aromya.blogspot.fr/2012/07/question-aroma-zone-propos-du-btmsce.html

      • Ha ba tu vois, je pensais que c’était le contraire pour le CE, je pensais qu’il était soluble dans l’eau et donc plus facile a éliminer. je-nai-rien-compris-moi lol
        Bon et du coup je pose la question ici pour que tout le monde voit ta réponse.
        Et les effets sur les cheveux? tu nous en parles? lol
        En tout cas merci pour tous tes liens, tu es une véritable mine d’or et j’en apprends toujours quand je parle avec toi!!!

      • coucou (again)

        Ce n’est pas une question de solubilité mais plus une question d’électrostatique.
        Je t’ai expliquer dans le looong commentaire plus haut LOL

        Pour les effets sur les cheveux, idem, se référer au loooong commentaire là haut, si tu en as le courage
        🙂

  1. Hello,

    Merci pour la recette, il faudra que je tente, pour le moment je suis plus sur les shampoings anti-chute, avec la chaleur c’est infernal ! Ta poudre de guimauve tu l’achètes où ? Dans un magasin sur Paris ? J’aimerai en trouver mais je ne sais pas où l’acheter parce que Paris c’est vraiment très loin de chez moi, et vu qu’il n’y en a pas chez Aroma Zone, je ne sais pas trop encore vers quel magasin me tourner :s Parce que j’ai bien envie de faire tes après shampoings solides au Rhassoul 🙂 A bientôt 🙂

    • Coucou 🙂
      Alors la poudre de guimauve, je l’achète sur le site henné et soin d’ailleurs. Du coup tu penses que ma recette ira pour ton type de cheveux? pas trop gras?
      A très vite 🙂

      • Merci pour l’info 🙂 Je pense que c’est un soin que je pourrais utiliser pour mes pointes parce que j’ai les longueurs et les pointes plutôt sèches surtout avec les shampoings anti-chutes. Au pire si ça ne me convient pas, je le donnerai à une copine aux cheveux frisés, ou à ma soeur qui se décolore les cheveux 🙂

  2. Salut,
    J’adore ta recette elle à l’air top mais je n’ai pas Alcool cétéarylique, je pensais le supprimer et mettre 0.5% de xanthane et 1.5% d’huile en plus?
    bonne idée ou il est vraiment important?
    continue comme ça j’attend toutes tes recettes avec impatience!! 😉

    • Coucou
      Tu peux la remplacer par un mélange d’alcool cétliyque ou d’acide stéarique ou soit l’un soit l’autre. En fait ici l’Alcool cétéarylique outre le fait qu’elle aide au démêlage, permet de donner une texture à la crème.
      Dans tous les cas, comme je le disais dans l’article, il faut tu rajoutes 0.3% de gomme xanthane dans la phase aqueuse pour stabiliser l’émulsion. Pour l’huile je ne sais pas trop, ca va dependre de la nature de tes cheveux, la il est quand meme bien nourrissant pour mes cheveux frisés et secs 🙂

  3. Je trouve ta recette intéressante pour celle qui fuit le BTMS et le CE.
    Moi je n’ai aucun pb avec les 2, et de toute façon je m’oriente plus vers le no poo!
    Sinon j’aime beaucoup ton étiquette ca fait très vacances, et j’aime les vacances!!

  4. Coucou Bioty,

    Article très intéressant car je cherche aussi à faire des après-shampooings sans BTMS. Un grand merci pour ton site, il me donne envie de refaire des produits pour les cheveux (j’avais laissé tomber, je trouvais un peu compliqué de formuler des recettes pour les cheveux et les recettes sur d’autres sites ne me convenaient pas).

    ♡☺♡

    • Coucou
      merci pour ton message 🙂
      Pour moi c’est vraiment un challenge car mes cheveux adorent le btms mais c’est ce qui me plait dans le homemade, c’est formulation.
      Et en effet ce n’est pas simple du tout et ça demande beaucoup de patience 🙂

  5. Pingback: La racine de guimauve, l’alliée des cheveux emmêlés | BiotyTips

  6. Salut . Merci pour le partage .Pourrais tu m’éclairer sur certains points s’il te plait .
    Je suis entrain de rechercher des substitutifs pour le BTMS car je veux arrêter de l’utiliser. A part la lécithine de soja et l’alcool cetearylique , peut on utiliser des émulsifiants destines a la peau par ex ceux d’aroma zone ? Mis a part le btms , le conditioner emulsifier , l’émulsifiant VE et MF destines aux cheveux , les autres sont pour la peau , est ce qu’on peut utiliser ces derniers comme émulsifiant capillaires ?
    J’ai vu certaines recettes sur les blogs avec l’olivem 1000 . J’ai voulu faire un lait avec l’olivem 1000 et du conditioner emulsifier mais je me suis retrouvée avec une crème .
    Tes éclaircissements me seront bien utiles >
    Merci .

    • Coucou 🙂
      Désolée pour le retard de ma réponse

      Oui tu peux toujours, il faudra dans ce cas y ajouter des actifs qui aident aux démêlages. Il faut faire des essayes et constater s’il y a une bonne affinité avec tes cheveux.
      Az en a sorti un récemment, je pense que tu as du le voir. Je ne l’ai personnellement pas encore testé.
      Apres pour avoir un lait tout et une question de formule, de dosage et des ingèdients.
      Il faut également que tu t’aides des fiches techniques, le fait d’avoir les photos aident beaucoup.
      Voila j’espère que ça t’aide un peu 🙂

  7. Bonjour Fatima,
    Je me permets de te répondre pour te dire qu’AZ a sorti un nouveau conditionneur : l’émulsifiant conditionneur végétal. Il ne semble pas occlusif et plein de clientes ont l’air vraiment satisfaites !
    En plus il a l’air vraiment simple à utiliser et permet de faire des après shampoings comme des laits.
    J’espère que tu trouveras ton bonheur !
    Mathilde

    • On peut faire soi-même ce conditionneur végétal! Il y a des recettes sur internet… Il faut que je me rappelle qui la propose… Je crois que l’Antre de Gaia explique la recette avec un tuto en plus! De l’eau, de la gomme carraghénane, un peu de Cosgard et c’est tout! Alors, même moi qui débute, je vais essayer d’en faire. Cela reviendra moins cher que celui d’AZ. Par ailleurs, si on n’a pas besoin de démêlage, quels ingrédients privilégier ? Juste pour hydrater, redonner du volume aux cheveux, les nourrir… Merci!

      • tu ne confond pas avec le silicone homemade plutôt? car le conditionneur végatal est assez récent et me paraît très difficile a reproduire.
        En effet pour le silicone homemade c’est très facile, je le fais comme ça aussi 🙂

      • Ah.. oui, j’ai confondu, conditionneur et silicone! Oh la la… je m’y perds un peu!
        De toute façon, il me manque trop d’ingrédients pour faire cette recette… alors, peut-être plus tard…

  8. Pingback: Le Fucocert, l’actif pour des cheveux gainés | BiotyTips

  9. Bonjour!
    Pas de dicapryl carbonate ni d’inuline, ni fucocert, ni protéines d’avoine…. Peut-on remplacer ces ingrédients ? Et merci pour une recette sans BTMS! Le CE, je ne connais pas… et, à dire vrai, je pensais l’acheter pour remplacer le BTMS! Dans de nombreuses recettes de soins pour cheveux (masques, Après-shampoings, etc.) au moins un de ces deux ingrédients apparaît! Est-ce le dicapryl carbonate qui est chargé de les remplacer ?
    Par ailleurs, je n’ai pas les cheveux frisés, ai-je besoin de l’HV de Sapote ?
    Les protéines d’avoine, je pense les remplacer par des protéines de soie ou des protéines de riz.
    Le fucocert et l’inuline, je ne sais pas et ton aide sera bienvenue!
    Merci!!!

    • Bonjour,
      oui tu peux remplacer certaine ingrédients mais après la recette change donc il faudra tester pour voir si ça te convient.
      Le dicapryl carbonate par l’émollient de ton choix comme du coco silicone ou caprylis ou a défaut une huile légère.

      Le reste des actifs par des actifs qui aident au démêlage comme par ex les protéines de soies. La il va falloir regarder les propriétés des actifs.
      Pour les huiles, il faut choisir en fonction de ton type de cheveux

  10. Encore une recette qui me plait bien (sans BTMS et sans CE) mais encore un bon nombre d’ingrédients que je n’ai pas… Alors, j’énumère et après on voit s’il est possible de les remplacer :
    – les deux huiles végétales, mais je veux bien les acheter (si elles correspondent à mes cheveux secs, sinon, je sais que je peux les remplacer par d’autres).
    – le Dicaprylyl carbonate (5%): 10g : jamais utilisé. Aucune idée de ce que c’est ni si on peut le remplacer. Le peut-on ? Et par quoi ?
    – le Gel de guimauve homemade : vu que c’est « homemade », je n’en ai pas, je ne saurai pas le faire et j’aimerais le remplacer : gel d’Aloe vera ? Hydrolat ?
    – Inuline : je n’en ai pas. Peut-on la remplacer ?
    – Fucocert : idem
    – Protéines d’avoine (2%) : idem
    – Lactate de sodium (2%) : idem
    – Fragrance « Sex on the beach » (2%) : je ne connais pas cette fragrance, mais j’en ai d’autres.
    Moralité, ça fait quand même un nombre conséquent d’ingrédients que je n’ai pas. S’il est possible d’en remplacer au moins la moitié, je ferai la recette (en achetant ce qui manque, ce qui est indispensable et surtout qui peut resservir), sinon, tant pis. J’ai acheté un nombre important déjà d’ingrédients et il y en a pas mal que je n’ai encore pas utilisé ou très peu et qui restent dans mon placard… Alors, c’est vrai que je cherche des ingrédients un peu polyvalents ou qui reviennent souvent : c’est le cas du Beurre de Karité, du Beurre de Mangue, d’une cire émulsifiante. J’ai aussi quelques actifs…
    Si tu peux m’aider à modifier cette recette, à l’adapter pour mes cheveux secs, non bouclés (courts, fins, abîmés, quand même…), j’apprécierai beaucoup! 🙂 Je te remercie chaleureusement!

  11. Si je peux me permettre, le BTMS n’est pas banni uniquement du fait de sa tendance à alourdir les cheveux (cet aspect-là ne concerne que certains types de cheveux) mais comme le remarque chachabio sur son blog :
    « Il ne faut mettre de BTMS (ammonium quaternaire) sur les racines ni le cuir chevelu car il a un effet occlusif. Ce n’est pas le BTMS en lui-même qui est polluant mais sa méthode de fabrication ce qui le rend impropre pour l’environnement. On peut le remplacer par l’olivem 1000, la cire émulsifiante n° 2, la lécithine de soja, ou le conditionneur végétal. Pour des produits hydratants, il faudra rajouter des actifs cosmétiques hydratants comme le complexe hydratation intense, l’inuline, l’urée, la poudre de banane, le fucocert, le squalane, etc. Dans la pratique, il faut tester les produits pour s’en faire une idée et être à l’écoute de ses cheveux, car ce qui va à l’un ne va pas forcément à l’autre. » Je la cite intégralement. J’ai retenu que le mode de fabrication avait un effet polluant. Et si je peux par conséquent choisir des ingrédients plus « cleans », je souhaite le faire. Par ailleurs, j’aimerais ne pas multiplier les émulsifiants, du fait que j’en ai déjà acheté plusieurs. Comme je l’ai déjà dit, j’aimerais bien des ingrédients polyvalents… Je sais que ce n’est pas forcément évident… et je te remercie pour tes conseils!

    • Coucou,
      Oui je ne pas d’as sur mon cuir chevelu, mais uniquement sur mes longueurs et pointes.
      Personnellement, pour mes cheveux rien de rivalise avec le BTMS, donc je suppose que c’est un choix.
      Mais j’aime bien utiliser d’autres alternatives comme ici avec mon as sans agents occlusifs ou prochainement avec le conditionner végétal que j’ai acheté mais pas encore testé.
      En fin de compte c’est toujours une question de point de vu vis a vis de notre seuil de tolérance 🙂

  12. C’est le gel de guimauve que j’aimerais surtout remplacer. Pour les actifs, j’en ai d’autres ; pour le dicapryl carbonate, j’ai du (ou de la) Caprylis… Par quoi pourrai-je remplacer ce gel de guimauve ? Du gel d’Aloe Vera ? Autre chose ? Merci. Et pour les cheveux secs mais courts (pas de démêlage nécessaire), quelle HV me conseilles-tu ? Merci.

    • Le gel de guimauve par du gel de lin ou du silicone homemade. Pour les HV c’est vraiment propre a chaque chevelure, le mieux c’est de tester soi meme. Comme tu as les cheveux courts tu peu facile t’acheter le contenants de 10 ml, c’est pratique et peu cher. Sinon en basique il y a le beurre de karité, avocat, ricin, coco, etc

  13. Super article et très bien expliqué. Pour l’instant je n’ai fait d’après shampoing qu’avec du BTMS . C’est vrai que le 1er jour les cheveux sont vraiment souples et soyeux mais dès le lendemain ils deviennent vite raplaplas. L’effet silicone quoi. Du coup je m’intéresse aussi aux alternatives !

  14. Salut.
    Je ne sais pas si tu es toujours active sur le blog, mais j’ai testé quelques une de tes recettes et je voulais te faire un retour.
    Cet après shampoing est super sur mes cheveux crépus. Je n’ai pas de problème avec le BTMS ni le CE mais je voulais voir ce que ça pouvait donner sans et je suis pas déçue du résultat. Bien glissant, démêle très bien, laisse les cheveux doux et bonne odeur. J’ai mis un peu de poudre d’orme rouge dans le gel de guimauve et c’est parfait. Merci pour l’étiquette !!

Un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s